Par Claude Volery, directeur de Plus Sept Consulting sàrl

Une communication écrite et orale plus pertinente grâce à la force des mots

Dans notre communication écrite et orale, que ce soit lors d’un simple échange avec son conjoint ou ses amis, dans le cadre de la préparation d’une présentation pour des clients, ou lors d’une négociation stratégique, l’utilisation d’un mot plutôt que d’un autre peut changer complètement la perception d’un message qu’en a son destinataire.

Pas besoin de porte-voix pour utiliser les bons mots

Choisir ses mots pour une communication écrite et orale plus efficace

Dans notre environnement professionnel comme privé, à notre poste de travail ou pendant nos loisirs, notre vie sociale se développe en grande partie grâce à la communication, qu’elle soit orale ou écrite. A une époque où tout va tellement vite et où tout se sait presque avant même d’avoir été dit (bonjour « l’effet buzz »), le choix de ses mots est plus que jamais important.

Appréciez le spot ci-dessous, que l’on trouve sur la toile depuis quelques années déjà. Il illustre parfaitement les propos de cet article.

Définir son objectif et comprendre son interlocuteur pour mieux cibler sa communication

Améliorer sa communication, c’est tout d’abord réfléchir à son message et à la meilleure manière de le transmettre : peut-il être direct, sans fioritures, ou doit-il être mis en forme et communiqué diplomatiquement? Doit-il être le plus succinct possible et aller droit à l’essentiel ou sera-t-il mieux compris s’il est accompagné de détails, d’exemples, d’anecdotes et d’images? Ensuite il faut comprendre le fonctionnement de son interlocuteur pour savoir comment il percevra et réagira à notre discours et à nos arguments. Quels sont les filtres que mon message doit traverser? Quels sont les a priori de mon interlocuteur, ses préjugés, ses valeurs, son expérience, son vécu? Qu’attend-il de moi? En adaptant mon comportement et mon langage, je m’assure d’être sur le même niveau que mon interlocuteur. Il faut absolument éviter le défaut du spécialiste, qui s’exprime comme si son client était lui aussi un expert et qui parle un jargon que lui seul comprend.

L’écoute active pour une meilleure communication orale

Si nous avons deux oreilles et une seule bouche, c’est pour écouter deux fois plus que nous parlons! Cette maxime, nous l’avons tous entendue bien souvent. Elle nous rappelle l’importance de savoir écouter son interlocuteur, et c’est encore plus vrai pour un commercial. Mais elle souligne aussi que, si nous devons parler deux fois moins que nous écoutons, il faut alors que nos mots soient précis, directs, clairs et, suivant quand, même percutants, voire incisifs.

LES TECHNIQUES INDISPENSABLES

Boostez vos Ventes!

À MORGES - les inscriptions sont ouvertes pour la prochaine formation interentreprise des 13 septembre, 11 octobre et 15 novembre 2017. Groupe limité à 8 participants, la priorité est donnée aux premiers inscrits.

 

Programme et inscription

Vérifiez votre boîte de réception et vos indésirables afin de confirmer votre abonnement!

Partager cette page